Les Mauritaniens se rendant au Mali et les Maliens qui viennent en Mauritanie en utilisant les transports en commun  sont victimes de toutes sortes d’escroquerie de part et d’autre de la frontière (Gogui Mauritanie et Gogui Mali). Cinq postes de contrôle du côté mauritanien à partir de Kobeny et autant de postes du côté malien sont des zones grises où les arnaques ont libre-cours et où toutes sortes de voyageurs se croisent.

Des instructions fermes ont été données en décembre dernier : les services régionaux  chargés de l’Éducation au niveau  des 15 provinces de la Mauritanie devront procéder à la fermeture de plus de mille écoles et au redéploiement de 1800 enseignants dans des écoles à cycle et effectif complets. Il s’agit, selon les officiels du ministère de l’éducation nationale,  de faire d’une pierre deux coups à travers la rationalisation des ressources humaines et matérielles affectées au département de l’éducation  et l’arrêt définitif  de la création anarchique des écoles hors normes en zone rurale.

Dans la capitale mauritanienne les charrettes traditionnelles, tirées par des ânes, font partie du paysage. Mais la communauté urbaine de Nouakchott tente désormais de les interdire dans certains quartiers pour les remplacer par des tricycles motorisés, venus de Chine, dans un souci de modernisation. Les charretiers se sentent lésés par cette mesure.

L’automne mauritanien connaît toujours une recrudescence des risques de frictions et de querelles entre les éleveurs et les agriculteurs. Il s’agit de tensions qui menacent parfois la paix sociale, comme en témoigne ce qui s’est récemment produit entre éleveurs et agriculteurs appartenant à deux tribus différentes dans les banlieues de la commune de Sankerafa de la province de Brakna dans le centre de la Mauritanie.

Des fonds d’une valeur de 53,3 millions de dollars américains ont été attribués par le Japon à des organisations onusiennes (Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR),

Le cri de cœur de Nassiba Mint Yayi a fait frémir plus d’un lors de la réunion des cadres, tenue à Tidjikja le 14 novembre 2016. 

Le ministère mauritanien de l’Education nationale a adopté, il y a une dizaine d’années, la politique de recrutement massif des contractuels (Instituteurs et professeurs) pour faire face au déficit  de plus en plus aigu en personnel enseignant. Ces contractuels qui se comptaient au début par centaines  ont fini au fil du temps par envahir le secteur éducatif au sein duquel ils occupent aujourd’hui une part importante. 

  L’organisation sociale des populations Poular, Soninké et Wolof habitant  le sud mauritanien, le long de la vallée du fleuve Sénégal, est fortement hiérarchisée.

En Mauritanie, depuis la ville de Naama, à l’extrémité est du pays, jusqu’à la ville de Roussou, à l’extrémité sud-ouest, se multiplient les appels au secours lancés par les personnes atteintes d’insuffisance rénale dont la plupart n’ont pas les moyens de se procurer les médicaments nécessaires à l’hémodialyse,

"Il s'agit de mon hobby depuis mon plus jeune âge. La chasse est également mon loisir favori parce qu'elle me permet d'être classé comme un chevalier et me permet également d'être un homme de guerre sans avoir à subir un entraînement militaire.

Page 1 sur 7

Projet MDI


Dune Voices est un projet de l'Institut de diversité médiatique (MDI).
Dune-voices se propose de fournir des reportages fiables et approfondis en provenance du Sahara. Le projet s'intéresse particulièrement aux questions telles que les conflits, la sécurité, la condition des femmes, la jeunesse, les minorités ethniques et religieuses, ainsi qu'à d'autres problématiques, permettant de donner la parole aux groupes marginalisés et aux habitants ordinaires du Sahara, souvent oubliés par les médias traditionnels. Consultez media-diversity.org
 

Médias sociaux

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn Share with friendsMOD_ITPSOCIALBUTTONS_PRINT_THIS_PAGE